01 53 32 17 13



Il faudrait calculer la valeur universelle de tous les produits pour intégrer l’écologie dans le prix


Enquête exclusive Symbial et Opinéa

L’économie de marché et le libéralisme au secours de l’écologie :

Premier enseignement : 1/3 des Français sont pour un protectionnisme écologique


Plus des 2/3 des Français souhaiteraient encourager les bonnes pratiques socio-écologiques par un système de bonus – malus sur tous les produits vendus en France.

La notion de valeur universelle s’installe dans les esprits



Une grande majorité de français sont pour la notion de Valeur Universelle de tout produit, qui engloberait tous les coûts (de production bien sûr, mais aussi écologiques, sociétaux).

Le tiers de confiance pour calculer la valeur universelle est aussi un enjeu


Les français font beaucoup moins confiance aux marques qu’à des structures indépendantes et neutres pour évaluer la valeur universelle. Même les services de l’Etat sont surpassés par des communautés de consommateurs ou de lanceurs d’alerte, voire par un système d’algorithmes. On perçoit ici les possibilités que va permettre le développement technologique des communautés.

La valeur universelle devrait englober de multiples enjeux


La diversité des critères de notation d’un bien et service montre la nécessité d’englober l’ensemble des enjeux pour déterminer la valeur universelle d’un produit. Cette prise de conscience de la manipulation est grandissante, d’ailleurs 31% des français sont pour intégrer la sincérité dans la communication des produits.

La transparence des entreprises est la première demande de la population


Le besoin le plus flagrant est la transparence des processus. Ils sont actuellement masqués selon les français par des communications habiles et manipulatrices.

Cette enquête indépendante en entraîne une autre : comment protéger l’économie Européenne et l’économie Française ?

Cette enquête, nous l’avons réalisée