01 53 32 17 13

Référendum d’Initiative Citoyenne (#RIC), pour ou contre ?

 

Cette enquête exclusive a été réalisée en coopération avec Opinea, notre gestionnaire d’access panel Internet. 

La répartition des répondants est représentative de la population selon les quotas d’âge, de sexe, de région d’habitation, de situation professionnelle et de structure familiale.

Le terrain s’est déroulé entre le 8 et le 12 juillet 2019.

1004 réponses ont été obtenues selon ces quotas de représentativité, pour un intervalle de confiance globale de + ou – 3,1%.

Notre institut est totalement indépendant des partis politiques, groupes financiers et syndicats, cette enquête n’a été commanditée par aucun client ni groupe d’influence.

La majorité des Français est favorable au RIC.

 

Toutes les catégories de Français sont majoritairement favorables au RIC.

On remarque une légère baisse de ce soutien avec l’accroissement des revenus.

 

Les soutiens du président de la République sont eux-mêmes partagés à égalité sur le RIC.

41% des Français favorables au Pouvoir actuel défendent le RIC. Le même pourcentage s’y oppose.

 

 

Les Français veulent le RIC.

Les opposants au référendum mettent en avant l’argument de la complexité de la réponse réelle à une question simple qui ne pourrait se traduire par un oui ou un non.

Il est vrai que souvent les référendums réservent des surprises (constitution européenne, Brexit, régionalisation).

 

Les défenseurs du référendum ont aussi identifié cet écueil et ajoutent qu’il ne peut se dérouler démocratiquement qu’à la condition que la population soit informée des conséquences de chaque option et des éléments de complexité des enjeux.

On s’aperçoit qu’un vrai débat en profondeur serait nécessaire dans le cadre d’un RIC pour permettre une décision fondée sur des réalités et non des a priori.

On peut aussi croire que le bon sens populaire pourrait éviter aux dirigeants du moment au pouvoir un choix trop idéologique ou guidé par des groupes d’influence non mandaté par le peuple.

Alors, pourquoi pas un référendum sur le RIC ? !