01 53 32 17 13

Accord UE – Mercosur, pour ou contre ?

 

Nous avons réalisé cette enquête exclusive en coopération avec Opinea, notre partenaire gestionnaire de nos access panels. 

Notre institut est totalement indépendant des partis politiques, groupes financiers et syndicats, cette enquête n’a été commanditée par aucun client ni groupe d’influence.

La répartition des répondants est représentative de la population selon les quotas d’âge, de sexe, de région d’habitation, de situation professionnelle et de structure familiale.

Le terrain s’est déroulé entre le 8 et le 12 juillet 2019.

1004 réponses ont été obtenues selon ces quotas de représentativité, pour un intervalle de confiance globale de + ou – 3,1%. 

Les Français sont plutôt opposés à l’accord entre le Mercosur (Amérique du Sud) et l’Union Européenne, et de surcroît plus d’un tiers n’ont pas d’opinion.

Seulement un quart des Français soutiennent cet accord très controversé.

 

Les femmes et les plus jeunes ont le moins d’opinion sur le sujet, comme les moins bien rémunérés.

L’absence de débat public et transparent joue contre l’acceptation d’un traité menaçant pour des secteurs entiers de l’économie, comme l’agriculture, notamment l’élevage. D’autant plus que le CETA fait planer les mêmes menaces sur ces mêmes secteurs.

Les plus opposés sont les hommes et les plus de 55 ans.

 

Dans ce graphique on constate que seulement un gros tiers des soutiens du président de la République sont « pour » le traité avec le Mercosur.

Les opposants au président sont presque pour moitié opposés au traité.

 

 

La population est profondément divisée sur l’accord avec les pays du Mercosur.

D’un point de vue démocratique il paraît dangereux d’imposer un tel enjeux économique sans vrai débat populaire.

On pointe encore ici la conséquence du secret des négociations internationales de ce type d’accord qui éloigne les populations concernées de la préparation de leur avenir.

L’information neutre et pédagogique des Français, suivie d’un débat national puis d’un vote référendaire pourrait réconcilier le peuple de France avec l’esprit démocratique conçu il y a 230 ans …